Graisses pour coureurs

Il faut éviter les graisses, n'est-ce pas ?

C'est selon... Pas totalement... Il existe des types spéciaux de graisses, comme oméga-3 et oméga-6, qui sont salutaires et cruciaux pour un système immunologique fort et une peau saine. 

La plupart des aliments possèdent plus d'un type de graisses. Certains, comme les noix, possédent une graisse mono-saturée, oméga-6 et un peu d'oméga-3. Ce qui est une excellente combinaison. D'autres combinaisons, de graisses de la série trans et saturées sont nuisibles à la santé.

PUBLICITÉ

Les graisses, comme source d'énergie?

La graisse est une source concentrée d'énergie. Tandis qu'un gramme de graisse contient 9 kcal, un gramme de carbohydrates contient auttour de 4 kcal. En outre, nos réserves d'énergies provenant de graisses sont beaucoup plus abondntes. En moyenne, un coureur a plus de 60.000 calories stockées sous forme de graisses contre moins de 2000 de carbohydrates. Cela étant, les graisses sont essentielles lorsqu'on s'exerce durant de longues périodes de temps.

Des exercices de faible intensité consomment habituellement en graisses la moitié au moins de la source d'énergie. En effet, l'utilisation de la graisse comme source d'énergie nécessite bien plus d'oxygène que pour les carbohydrates. De sorte que dans les exercices de faible intensité dans lesquels il y a abondance en oxygène, c'est la graisse qui constitue la principale source d'énergie. Ainsi que vous pouvez le constater dans le tableau ci-après, l'utilisation de la graisse diminue à mesure que l'intensité de l'exercice augmente. 

Un autre facteur va également jouer dans l'utilisation des graisses comme source d'énergie: la durée de l'activité physique. Durant les exercices longs (plus de 90 minutes) à intensité modérée (55-75% VO2 au maximum), il se produit une augmentation progressive de la proportion d'utilisation d'acides gras par rapport aux carbohydrates, comme source d'énergie

Les athlètes bien entraînés utilisent plus de graisse comme source d'énergie. Ce faisant, ils économisent leurs réserves de glycogène (réserve de carbohydrates), ce qui leur permet de s'exercer plus longtemps. Une étude a démontré que sur une longue distance, à 80% de leur Vo2 maximum, les athlètes n'utilisaient que 65% de leur énergie issue des carbohydrates. Alors que les "non athlètes" utilisaient 86% de carbohydrates en s'exerçant avec la même intensité.

PUBLICITÉ



RetourNutrition

© 1999-2017 Helio A. F. Fontes
Copacabana Runners - Atletismo e Maratonas