Causes de l'obésité

L'obésité est le résultat d'un déséquilibre entre l'apport calorique quotidien et les dépenses énergétiques. Quand l'organisme reçoit plus qu'il ne dépense, il stocke une partie de l'apport.

L'explosion récente du nombre d'obèses est attribuée à plusieurs facteurs liés au mode de vie :

* Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, des humains ont massivement la possibilité de s'alimenter à suffisance, voire de se suralimenter, alors qu'auparavant on rencontrait plutôt des épisodes de disettes et de famines ;
* L'alimentation s'est fortement diversifiée, et il est beaucoup plus difficile de gérer cette profusion de nourriture : lorsque l'on mange toujours la même chose (ce qui était le cas traditionnellement), la satiété (perte d'envie de manger) indique que l'on a un apport énergétique suffisant ; lorsque la nourriture varie, cette information est faussée.
* La sédentarité est une cause importante, la voiture et la télévision sont aussi nocives que les excès alimentaires.

PUBLICITÉ

Il apparaît néanmoins que l'obésité est multifactorielle, et parmi les causes, le rôle de l'hérédité est mieux connu : des gènes responsables ont été identifiés, qui interviennent sur la production par les adipocytes de leptine, une protéine agissant au niveau du système nerveux central sur le contrôle de l'appétit et de la dépense énergétique. On a remarqué également l'influence des modes de vie sur les facteurs génétiques. Notre corps a été habitué pendant des millénaires à faire face au manque, il n'est pas adapté à l'abondance ; par ailleurs, avec une même alimentation et une même pratique physique, la prise de masse varie selon les individus.

Concernant l'alimentation, il n'y a pas que la teneur en graisses qui entre en compte, il y a aussi leur qualité. On distingue deux types de graisse,

* l'oméga 6 (acide linoléique), qui tend à faire se développer les adipocytes (l'oméga 6 est dite « adipogène ») ;
* l'oméga 3 (acide alphalinoléique), qui, au contraire, tend à détruire les adipocytes.

Il faut préférer les matières grasses riches en oméga 3.

C'est ainsi que l'on a constaté une obésité chez des nourrissons voire chez des fœtus, alors même que l'on ne peut pas incriminer le grignotage et l'absence d'exercice. Les études de Gérard Ailhaud [1, pp14-16] ont montré que c'est l'alimentation de la mère qui est en cause, trop riche en
oméga 6, voire la composition de certains laits maternels en poudre, calquée sur la composition du lait de mères absorbant trop d'oméga 6.

De manière paradoxale, les régimes peuvent favoriser l'obésité. En effet, de mauvais régimes favorisent la perte de masse musculaire, qui est directement liée au métabolisme. Après ces mauvais régimes, il y a ralentissement du métabolisme et reprise accélérée du poids. Ces mauvais régimes sont carencés, principalement en apport protéique.

PUBLICITÉ




This article is licensed under the GNU Free Documentation License (www.gnu.org/copyleft/fdl.html). It uses material from the Wikipedia article "Obésité" (fr.wikipedia.org/wiki/Obésité).


RetourAmaigrissement

© 1999-2017 Helio A. F. Fontes
Copacabana Runners - Atletismo e Maratonas